16 Décembre 2016

“L’activation des personnes handicapées est une nécessité sociale et économique”

 

Les sénatrices CD&V Brigitte Grouwels et Sabine de Béthune prennent la défense des personnes handicapées en ce qui concerne  leur incapacité de l’emploi

 

“Rendre le marché du travail accessible aux personnes handicapées est une nécessité économique et sociale dans un pays prospère comme le nôtre.” C’est la conviction de la Sénatrice et  députée parlementaire Bruxelloise CD&V Brigitte Grouwels. Récemment, elle a, pour cette raison, participé à plusieurs initiatives qui devraient augmenter le nombre de chances pour ouvrir le monde du travail aux personnes handicapées.Dès lors, une proposition de résolution en la matière a été déposée au Sénat avec Sabine de Béthune.  Au Parlement Bruxellois, Brigitte Grouwels a co-signé une proposition d’ordonnance qui oblige les pouvoirs locaux à engager des personnes handicapées. D’autres initiatives parlementaires seront déposées prochainement.

  

Le groupe des personnes handicapées en incapacité de travail doit être interprété au sens large du terme. Il s’agit également de personnes avec une maladie chronique ou des travailleurs en burn-out. Des statistiques indiquent qu’une personne sur 8 de nos compatriotes sont confrontées à ce problème.

Le degré d’embauchage de personnes handicapées atteint dans notre pays seulement 40,7 %.  De ce fait, la Belgique obtient un score nettement en dessous de la moyenne Européenne, qui est de 47,3% Ce score est problématique pour plusieurs raisons, déclare Brigitte Grouwels. ‘ C’est une discrimination envers les personnes handicapées ou ces personnes qui sont limitées pour un emploi. Par contre,  ce manque de talents divers, est une lacune pour notre société entière ! 

La Convention des Nation Unies relative aux droits des personnes handicapées (CDPH) a heureusement déjà conscientisé les esprits une première fois. Cette convention a été ratifiée par notre pays en 2009 et a émis les bases pour quelques actions positives.

Ceci est un bon début, dit Brigitte Grouwels, mais il faut plus ! Voilà la raison pour laquelle elle a pris ces initiatives avec ses collègues si bien au niveau fédéral  avec Sabine de Béthune (Sénat) qu’au Parlement Bruxellois, afin de mieux intégrer les personnes handicapées dans le marché de l’emploi.


Proposition de Résolution au Sénat


Récemment Brigitte Grouwels a déposé au Sénat conjointement,  avec sa collègue Sabine de Béthune, une proposition de résolution, afin d’obtenir un engagement proportionnel des personnes  handicapées sur le marché du travail régulier.

Cette proposition de résolution est un appel pour tous les gouvernements de notre pays, afin :

-          D’appliquer effectivement la Convention des Droits de la Personne Handicapée.

-          D’élaborer un plan intégré interministérielle (dans lequel tous les niveaux de pouvoirs sont impliqués : fédéraux, régionaux, communautaires, locaux…). Dans ce plan tous les aspects, qui ont de l’importance pour les chances d’embauche de personnes handicapées sur le marché du travail régulier, doivent être réglés.

-          Les autorités doivent avoir un rôle exemplaire. Les autorités se comporteront comme un employeur  qui offre des  chances à tout le monde. Les quotas et chiffres existants doivent être juridiquement exécutoires et liés à une pénalité.

-          Le secteur privé doit être sensibilisé. Eriger, entre autre, un point d’accueil central où les employeurs puissent s’adresser pour obtenir toutes des réponses aux questions qu’ils ont par rapport à l’engagement d’une personne handicapée.

-          Les autorités, les acteurs sociaux, tout le monde doivent  lutter absolument pour développer une nouvelle culture de l’emploi. Des valeurs comme humanité et inclusion doivent être prises en compte tout autant que la productivité. Dans la  politique du personnel des entreprises il faut ‘penser’ en terme ‘d’équipe’ en complément à la ‘compétence’ de chaque personne.

-          L’intégration des personnes handicapées ou les personnes avec des maladies chroniques doivent devenir une priorité pendant les concertations sociales.

 

Ordonnance bruxelloise

 

En commission des affaires intérieurs du Parlement Bruxellois, une proposition d’ordonnance a été approuvée afin  d’obliger les pouvoirs locaux à engager des personnes handicapées. Actuellement peu de personnes handicapées sont à l’emploi dans les pouvoirs locaux. La règlementation date de 1970 et est dépassée.

Conjointement avec les autres partis de la majorité, une initiative a été prise avec Brigitte Grouwels pour actualiser ce règlement. Une ordonnance a été approuvée dans laquelle une obligation est reprise pour accueillir au moins une personne handicapée à mi-temps par tranche de  20 travailleurs à temps plein. Les pouvoirs locaux peuvent également répondre à cette obligation  par la passation de contrats de travaux, de fournitures et de services avec les entreprises de travail adapté.

L’idée est de rédiger une règlementation équivalente pour les autres administrations Bruxellloises. Brigitte Grouwels se concertera avec les autres partis de la majorité pour déposer d’autres propositions.

Brigitte Grouwels : “En ce qui concerne l’emploi de personnes handicapées, notre pays fait partie du groupe des plus mauvais élèves de la classe Européenne. En plus de cela, je suis confrontée à la frustration et au  désespoir de ces personnes qui sont en incapacité de travail et qui voudraient, comme être humain, juste participer à la société. La raison pour laquelle j’ai pris ces initiatives en vue de réaliser une société inclusive.”

 

Suivez-moi sur

Dernières photo's

Twitter